Pourquoi les végans ont davantage besoin d’Ubiquinol ?

Véganisme, végétarisme, flexitarisme, … ces nouveaux modes de vie rencontrent de plus en plus d’adeptes !

Selon le Crédoc*, un Français sur cinq est « flexitarien », ce qui signifie qu’il réduit volontairement sa consommation de viande pour des raisons non économiques. 40 % des personnes sondées par une autre étude réalisée par l’IFOP affirment leur volonté de manger davantage des produits végétaux.

Une étude récente* a mis en évidence que les végétariens et les végétaliens ont des niveaux d’ubiquinol 23% plus faibles que chez les omnivores.

L’équipe médicale a recherché les éventuelles différences liées au régime alimentaire, qu’il soit végétariens/végétaliens ou omnivores. Il en résulte que les taux plasmatiques d’ubiquinol chez les végétariens/végétaliens sont significativement inférieurs en raison de leurs habitudes alimentaires.

Avoir une alimentation équilibrée lorsqu’on est végétarien ou végétalien est possible mais nécessite de solides connaissances nutritionnelles. Mal équilibré, ce régime peut entraîner des anémies et des carences ayant des conséquences néfastes pour notre un état de physique et mental.

L’homme ayant naturellement évolué comme un être omnivore, ce type d’alimentation expose à un risque élevé de carences notamment en protéinesfer, calcium, zinc et vitamine D.

Chez ces personnes, un manque d’ubiquinol peut également entraîner de la fatigue, des problèmes musculaires et un affaiblissement du système immunitaire, et c’est aussi un facteur de risque pour de nombreuses maladies liées à l’âge.

Différence entre végétarien, végétalien, végan et pescetarien ?

Le végétarien ne mange ni viande, ni poisson, ni insectes sous forme de snacks, mais consomme en revanche les produits venant de ces animaux : œufs, lait, miel, etc.

Le végétalien ne consomme ni animaux, ni insectes, ni leur production : œufs, lait, miel, etc.

ne se limite pas à un changement de régime alimentaire, mais étend son idéologie à l’ensemble de sa consommation, de ses vêtements à ses cosmétiques.

Le pescetarien ne mange pas de viande, mais consomme des produits de la mer (poisson, crustacés, mollusques)

Notre alimentation, sans régime alimentaire particulier, fournit un apport journalier de seulement 3 à 10 mg d’ubiquinol, alors qu’un apport quotidien entre 50 à 200 mg de cette molécule est recommandé.

Il est logique qu’il soit encore inférieur chez les végans de par leurs restrictions alimentaires.

Une supplémentation en ubiquinol est donc conseillée pour pallier ces carences et particulièrement à l’heure où ces régimes alimentaires séduisent un grand nombre de personnes.

* Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie

Références
* Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on whatsapp
WhatsApp
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.